Le Raid des GK Dunes

C'est dans le sud marocain et plus particulièrement dans la région de Dakhla, aux portes du désert saharien que s'est déroulé le Raid de la Saharienne, raid féminin. Ce raid était pour moi un défi de deux ordres : faire briller l'association que nous représentions avec ma co-équipière, en l'occurrence les Dunes d´espoir, mais aussi emmener Christelle, dans ses limites, dans ses retranchements, lui faire connaître son potentiel. Pour ce faire, j’avais une arme secrète la "corde de tirage" !

Ce raid, aventure humaine et solidaire nous permettait de soutenir une association qui à la fin allait recevoir par tirage au sort une dotation financière.
Lors de cette aventure j’ai redécouvert le monde des raids avec l'amitié et le soutien des autres dans les épreuves.  Pour les équipes marocaines, pour qui c'était la première fois, une évolution dans leur société, ce raid a permis de les mettre en avant : elles étaient portées par toute une organisation, principalement composée d'hommes, avec le soutien de la population qui n'avait d'yeux que pour elles .C'était  génial.

J'ai aussi fait la connaissance d'Aude et retrouvée Fabienne (personnes ayant un handicap physique : Aude a une jambe tendue et ne peut plus la plier et Fabienne possède une prothèse à une jambe) elles ont été un modèle de force !
Sur chaque épreuve de course j'ai soutenue Chris, l’ai aidée : ne jamais lâcher, positiver pour aller au bout en donnant le meilleur de soi. Même tractée, Chris tenait bon et ne râlait presque jamais ou enguirlandait le sable ou le vélo !

J’avançais voûtée parfois, pour la tirer en appuyant sur les cuisses. Chris tentait, tant bien que mal, de garder la corde le moins tendue possible même si parfois dans le sable en côte, elle était plus que tendue.

La première épreuve de run and bike a été une petite satisfaction personnelle, nous avons gagné l’étape et j’étais fière pour Chris, qui n’y croyait pas.
Tout au long des épreuves nous avons fait et donné le meilleur de nous pour garder le podium et pensé aux Dunes.

Les jours suivants nous rapprochait du bivouac en plein désert. C'est lors de l’arrivée du trail de 14/15km dans le sable que nous sommes arrivées au bivouac berbère. Une installation splendide telles les milles et une nuit. Nous étions installées comme des pachas. 2 équipes par tente, le bivouac était en forme de "U" pour faciliter l’ambiance qui fut à son comble !

Le trail de nuit fut sublime. C'est sous une pluie d’étoile que nous avons parcouru à  la lueur des frontales les 14km. Ce fut la seule fois où Chris m’a dit qu’elle avait des nausées... Oups... J’ai dû ralentir le rythme que je lui imposais, préférant ralentir qu'arrêter.

La journée multi activités était pleine de rigolade : tirage d élastique (épreuve de kho lanta mais seule) ou je n’ai pas excellée vu ma taille....Chris a limité les dégâts, tout comme au  tir à l'arc, sur les 6 flèches une seule a été dans le bleu toutes les autres ont été dehors à cause du vent ... Heu non à cause moi surtout; heureusement, Chris a une nouvelle fois remonté le niveau. La dernière épreuve de cette journée était le parcours du combattant à faire en relais : tirer un pneu de tracteur, courir et gravir une dune, puis passer sous un filet, dans un pneu, entre des palettes et bien évidemment le tout dans le sable en cote. Journée ludique et agréable.
Mais la dernière épreuve de run and bike nous a été fatale. Nous avons laissé le podium s'échapper.

Ce ne fut pas la journée de Chris, pas de jambes, plus d’énergie mais c'est aussi ça le sport.
Tout au long de cette épreuve dans le sable, sous un soleil de plomb et avec un bon vent de face, les conditions ont rendu l’étape  rude. Pousser le vélo, pousser Chris  sur le vélo et tenter de courir vite dès que cela était possible sur les quelques kilomètres de piste. Cette journée  fut tout de même top, car nous avions un paysage de folie, les organisateurs nous ont gâtés & ce niveau.
Les équipes que nous doublions, nous partions dans l'ordre inverse du classement, avaient toujours une gentille parole pour nous encourager et à notre tour nous les encouragions.

Je suis arrivée un peu épuisée, j’avoue, de cette étape mais ravie que Chris ait su puiser dans ses ressources qu’elle n'imaginait pas.
L'émotion était à son comble, elle a craquée et pleurée... Mais elle était plus que contente !
La descente en rappel du phare a été un exploit, j'ai pris sur moi, il y avait 10' de bonus. Au moment de me lâcher dans le vide, Jean marc (orga) a été exceptionnel et rassurant, en revanche je n’ai pas pu « m’assoir » dans le baudrier mais juste descendre les 56m, droite comme un "i" en comptant les bandes banches (il y en a 13 !). J’ai fait cette descente le plus rapidement possible pour éviter de me faire emporter par le vent et de  toucher la paroi du phare.

La dernier ligne droite après la descente en rappel fut les 6km le long de la plage... 6km à fond, car je savais que la 3ème place était encore jouable. J’ai tracté Chris malgré, toujours, ce vent de face bien présent. Je peux dire que Chris a fait "le drapeau" pas une minute de répit. Je suis partie comme une bombe a 14km/h, Chris suivait et ne disait rien. L’arrivée était en vue et lui disais de temps en temps que ce qu’elle était en train de réaliser était super, même si je savais qu’elle devait être dans le rouge. Dans mon fort intérieur même si ce n’était pas mon but ultime, je pensais au podium qui était encore accessible,  vu les quelques secondes qui nous séparait des 3ème et ainsi de faire briller les Dunes d'espoir.

Mais cela n’a pas suffit et la 4ème place était la nôtre... Pas très loin derrière les 3ème, car nous avions assuré au 6km ou nous avons terminé 3ème laissant les futurs gagnantes terminer en 8eme place.

Mais ce qui a été le plus fort c'est lorsque lors du tirage au sort les GK DUNES ont été cités !!! C'est bien plus qu'un podium que nous rapportons, un chèque de 3000€ au profit des Dunes d'espoir !

En résumé, ce raid a été très humain, nous avons parlé et partagé avec toutes les équipes car nous étions peu nombreuses. Les organisateurs Bruno Pomart et Georges Kumuchian (mon sponsor : GK pro) ainsi que Pierre Costabadi ont réussi a nous pousser vers nos limites, toujours dans la joie et l'amitié, dans un cadre sauvage et venté

Ils nous ont offert des expériences hors du commun (bivouac dans le désert et descente du phare de Dakhla) et nous ont permis de vivre une semaine de déconnexion totale comme je ne l’avais que rarement vécue.

Virginie.

Soutenez Les Dunes !!

Devenir partenaire

Soyez présent vous aussi,
en devenant PARTENAIRE,
de l'association Les Dunes d'espoir.

A venir

Et nos partenaires

Fondation Air France  En savoir +
Social et loisirs  En savoir +
Mairie Le Chesnay  En savoir +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5