Trail de La Sainte Victoire 2022 - Départ de Rousset

Dimanche 3 avril 2022, 6 heures du matin, La Sainte prépare toi Les Dunes arrivent ! Avec Boïssé, Orphéas et Annie

Enfin le jour J ! Depuis une bonne dizaine de jours nous attendions ce trail avec impatience ! Pour organiser cette aventure on communique, on partage beaucoup et l’enthousiasme se fait déjà sentir. On le sait, que ce ne sera pas si facile, mais l’euphorie commence à monter crescendo, et je sens lors de nos échanges cette passion du trail chez chacun des coureurs ! L’avant compte aussi, on est bien motivé, l’énergie positive circule et on se la transmet mutuellement ! C’est ça qui est bon !

C’est Boïssé qui ouvre vaillamment le bal avec la première partie de course, entre les bras de la fine équipe de choc ! Suite au récent passage à l’heure d’été, le top départ sonnera on ne peut plus à l’aube ! La météo qui s’est franchement rafraîchie semble s’acoquiner depuis quelques jours avec La Sainte Victoire pour compliquer la tâche des courageux lève-tôt qui seront sur le départ à 6h45 ! Vous pourrez jauger la question en images un peu plus bas, à l’affichage du tableau de bord de Jean-François pendant qu’il roule vers les copains qui l’attendent à Rousset ("glagla les glaouis les gars !" Même si ton tableau de bord ne l’a pas affiché, JF, je suis sûre qu’il l’a pensé très fort !).

Jean-François tu nous confies ne pas avoir attendu ton réveil pour ouvrir l’œil avant 4 h 40, je te confie que je n’ai pas dormi non plus d’un sommeil bien lourd, bien qu’étant dans une situation bien plus confort que vous, puisque Pierre m’a adorablement amenée en voiture pour la 2de étape bien plus tard aux premiers rayons chauds du soleil ! Je te laisse la plume pour exprimer ton feeling :

" Ce matin, 4h40 le réveil (qui devait me réveiller mais je l'étais déjà !), la température extérieure près de Rousset (-5 ° sur le tableau de bord), je me dis en arrivant que je ne suis pas tranquille de me lancer là-dedans...

Puis arrivé dans la salle d'accueil à Rousset ça allait déjà mieux en retrouvant le "groupe".

Café, Thé, préparatifs, nous nous réveillons tout doucement. Boissé est emmitouflé, on ne voit que le sommet de sa tête. Très vite il est 6h45, sur la ligne de départ. Un départ VIP avec l'animateur qui nous met en valeur, les coureurs sortent pour nous applaudir et...c'est parti ! ...dans le mauvais sens, on prend à gauche, demi-tour, puis à droite, bref on galère un peu mais finalement nous nous retrouvons sur le bon tracé. Ça caille un peu ("plus que", sic, -2°) mais courir ça réchauffe et très vite les cylindres sont en températures ! Je prends mon premier relais au pied de la première côte. Je devrais dire premier mur ! Et je suis tenté de dire le plus costaud à franchir (mais peut-être est-ce parce que je n'étais pas encore tout à fait réveillé !) ça tire, ça pousse, ça recule, ça porte, Boissé se retrouve par deux fois à l'horizontale mais garde son flegme et sa bonne humeur. Bref ça galère mais comme d'habitude l'union fait la force. Ouf nous arrivons au sommet de cette première côte. C'est sûr, maintenant tout le monde est réveillé !

Moins sympa quelques minutes plus tard ... Yann se blesse au mollet, il est obligé de rebrousser chemin.

La course a pris son rythme, les relais s'enchainent, chacun sa blagounette, on se chambre et très vite nous arrivons au km 13 où...nous te retrouvons !"

                                                                                                                                                                                                                     Jean-François Caporali

 

On se retrouve, comme tu dis, au ravito de Roques-Hautes ! Pierre est là et s’élance à votre rencontre ! On vous entend arriver de loin ! J’avoue que le frisson m’a pris à ce moment ! Ça y est je vous vois au loin et commence à vous faire des signes les plus grands possibles malgré ma mini taille (que même debout on croirait que je suis assise !). En quelques foulées vous êtes au relais sous les acclamations des membres du ravito et on entonne le fameux cri de guerre : "Et 1 ! Et 2 ! Les Dunes d’Espoir !" A la tête que fait Boïssé je vois qu’il s’est régalé du feu de dieu ! Il a le sourire bien accroché !

Allez ! Je m’installe sur la Joëlette pour enchaîner à mon tour entre vos bras le 14è km ! Clairement vous êtes tous "chaud patate", ça va être bon !

Dès le début ça court, ça file ! J’adore ! C’est de l’air sur le visage, de l’espace et du paysage tout de suite, une bonne injection d’énergie vitale d’entrée de jeu !

Dans la bonne humeur et le plaisir de cette belle sortie nature les blagues (dont les savoureux détails nous appartiennent !) fusent, on rigole, on est bien ! Mais le terrain ne tarde pas à se corser, La Sainte n’a pas oublié de nous mettre au défi. De plus en plus de pierres, de plus en plus grosses, le parcours devient plus escarpé et technique. Le groupe est dans l’effort physique pur et dur et plusieurs passages nécessitent de véritables épisodes de franchissement. C’est dans ces moments que le mot cohésion prend tout son sens, et que je me retrouve témoin des exploits incroyables dont les Dunes sont capables … les photos ne pourront biensûr jamais vous retransmettre la juste vérité de ces instants ! Il faut y être pour vivre cette intensité avec eux ! De mon côté, lors de ces passages complexes j’ai réalisé que je me sens de plus en plus à l’aise sur la Joëlette et en totale confiance ! 

Il faudra affronter aussi de longues montées, où la puissance pour pousser et tirer sont de mises avec l’endurance. On déploie les cordes de multiples fois.

Heureusement ces portions alternent avec de belles descentes où l’on peut prendre de la vitesse et relâcher la pression accumulée. Assise sur la joëlette avec de bonnes suspensions j’ai l’impression de voler ! C’est juste génial !

On déroulera près de 16km dans le plaisir et le rythme varié de chouettes sensations en plein air. Je crois que la joëlette elle-même a aussi tout donné sur ce morceau de course !

On s’est même réservé quelques instants de pause pour admirer les vues depuis les hauteurs !

On atteint le relais de La Marbrière dans les alentours de midi … et je passe le siège encore chaud à Orphéas.

Jean-François reprend la plume pour vous raconter la 3è étape avec Orphéas, pilote des 9 derniers kilomètres :

Nous arrivons à la dernière partie avec Ophéas et aussi beaucoup de "sang neuf" (dont Perrine, qui fait des études staps dans la filière "activité physique adapté à la santé-apas-) ce qui a été bien apprécié parce que même si le profil était moins technique et plutôt descendant, nous commencions à en avoir plein les pattes ! Le sang neuf était plein de fougue et d'énergie, tellement que 100m après le départ gros dérapage complètement incontrôlé, joëlette en dérive, "sauvée" in extrémis ! Quelques minutes plus tard, petit passage technique et là par contre Ophéas mange la poussière ! Heureusement plus de peur que de mal, juste une bonne poussée d'adrénaline.

Le sang neuf est souvent devant, on se dit à ce moment que les six heures de courses sont bien là !  Mais l'arrivée approche, ça donne de l'énergie et nous nous retrouvons sous le porche d'arrivée.

Au final 38kms, 6h31 et 1300m de dénivelé positif et en pagaille de souvenirs !

Je reprends la plume juste pour quelques lignes finales :

Ce fut une expérience d’émotion forte de manière générale, des moments sans voix devant un tel degré de détermination dans l’effort, devant le tempérament de dépassement de soi dont chacun des membres des Dunes est sans conteste habité. Admirative, surprise, intimidée, impressionnée, émue … j’en passe … vous me poussez d’autant plus vers l’avant !

Les grands moments de liberté se gagnent sans doute à l’effort et dans le goût du combat, que ce soit dans le sport, le handicap ou tout autre domaine. Cette énergie qu’on peut déployer parfois parce que farouchement accroché à cette sacro-sainte liberté.

On en a bien profité de cette escapade en pleine nature, pas vrai !!!

Et pour Imoucha, au passage, tu l’as bien entendu l’écho des Dunes ? Ce trail de La Sainte Victoire du 3 avril 2022 avec une joelette vaut bien 100 allers-retours sur ton sentier !

Jean-François écrira ces mots aux Dunes le soir en rentrant : "40 ans que je cavale, eh bien cette expérience va directement sur le podium des meilleurs moments !"

Bisous à tous et merci d’avoir tenu cette longue lecture jusqu’au bout !

Jean-François Caporali et Annie Feuillard

Voir l'album photos.

Rejoindre les Dunes...

Rejoindre les Dunes d'espoir

Envie de nous rejoindre dans l'aventure ?? Vous pouvez nous contacter pour courir ou être sur la joëlette

Commenter !

Que vous soyez Pilotes, Cylindres...N'hésitez pas à témoigner, commenter !

  • Vous pouvez commenter en vous identifiant,
  • Vous pouvez commenter en tant qu'invité, cliquer sur l'image pour plus d'info.

Et nos partenaires

Fondation Air France Read More
Société Groupe PSA Read More
Société EDF Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5