Au Trail des Argales avec Vince, le nouveau Ch'ti pilote aux sourires en Nord

14 kms … bein quoi … c’est rien du tout … 14 kms … quand on est habitué à courir un peu … Alors, je vais pas parler beaucoup de la course … ça changera !

Parceque, bon … si on gratte un peu … on peut découvrir ce qui se cache derrière 14 kms de trail (parce que, c’est pas du plat sur du bitume dont on parle ici … c’est des bosses, sur des chemins de terre et de cailloux … et encore … on dit « des chemins » … mais ce n’est parfois même pas des chemins … au mieux une sorte de piste que l’on suit par instinct !).

Bref … entre le moment où on parle du Trail des Argales à Rieulay pour la 1ère fois … et la fin de la course … il s’en est passé des choses … C’est que, il ne suffit pas de dire 14 kms et hop hop hop, c’est fait ! Que nenni ! il y a plein de « trucs à faire » …

Ç’aura été ma 1ère découverte … les « à coté » d’une course … Par exemple, plus de 150 mails, notamment ceux échangés avec le Gilles, qui fait du coaching virtuel avec moi, au sujet de l’organisation d’une course, des différents Duneurs qui viennent, qui ne viennent plus, qui lisent les messages (ou pas …).

Et puis ensuite la difficulté pour trouver un pilote disponible le 29 juin. C’est là qu’Alix entre en scène. Educatrice à L’institut Marc Sautelet (APF) de Villeneuve d’>Ascq, elle propose d’amener Vince, un petit bonhomme de 6 ans. Alix pourrait faire un reportage sur les difficultés à affronter pour y parvenir ; convaincre la famille, les professionnels de la structure, difficulté pour organiser le transport dans un véhicule azdapté, etc etc … Mais Alix est une battante… et elle obtient gain de cause, pour le plus grand bonheur de tous.

Et puis, il y a Jean Michel Ferreti De l’Association de Somain Rieulay d’Athlétisme (ASRA) qui nous a invité. Accueil super sympathique, au départ, au téléphone. Puis un RDV sur place, avec les VTT, pour faire le parcours et vérifier que la Joëlette pourra passer … et surtout grimper les grosses bosses des terrils ! Je remercie au passage jean Michel, et son équipe, pour son attention et son accueil. Il aura été d’une grande écoute, et aura permis notre participation dans d’excellentes conditions.

Et puis ; il y a le jour « J ». le ciel est couvert, le rendez vous n’est pas très précis, alors, on se cherche sur place, les Duneurs d’un coté, Alix et Vince d’un autre. Olivier et Théo se font remarquer, font beaucoup de bruit pour monter la Joëlette en s’marrant ! Ça promet !

On finit par trouver Alix et Vince. Oulàlà … c’est une ch’tite crevette, Vince. 6 ans, sans doute moins de 30 kgs … Hop hop hop … on fait rapidement connaissance et on se prépare … Le monsieur de l’organisation est là avec son pistolet, pour donner le départ !
Au début, l’installation sur la Joëlette n’est pas au goût de Vince, qui pleure… je me dis « mince, ça pas pas le faire » … Alix nous rassure, « ça va aller, ça va aller ».

50 mètres d’essai … les pleurs cessent, un sourire apparait !
On s’aligne au départ, les coureurs nous font une haie d’honneur, un coup de pistolet pour nous donner le départ et hop là ! C’est parti !
Bien sur, comme d’habitude oserai-je dire, ça démarre vite. Faut dire que le sourire de Vince galvanise les coureurs ! Jean Michel (remerciements, de nouveau) nous ouvre le chemin en VTT. On fait des petits arrêts de réglage de casquette, de poncho (il bruine » un peu …), ça permet aux deux serre-file de la course (Isabelle et Yves) de rattraper la joëlette. Et puis, ensuite, ça roule… petit chemins étroits entre les orties, petits dénivelés qui amusent beaucoup Vince. la nature a fait la reconquête de cet ancien site minier, c’est beau, c’est vert, c’est sauvage … et nous, on court ! Les relais se font à la Joëlette, les coureurs nous dépassent, tranquillou. Beaucoup applaudissent Vince et notre équipage. C’est presque plat … avec quelques petites montées, rien de bien méchant ; on est bien !

Hop hop hop (le retour), on a fait 6 kms, c’est le ravitaillement, avec des bénévoles super sympathiques et de nombreux enfants qui aident les adultes.

La 2ème partie est un peu plus musclée … et un peu moins verte. Ici, la naturé n’a pas encre recouvert les déchets de charbon ni les cailloux. Sur le chemin, Théo et Olivier font du recrutement … ils finissent par emmener dans notre sillage Valérie, coureuse isolée. Les raidillons sont plus marqués, y’a deux belles bosses à monter, et à descendre ! Ça semble ne faire ne fait ni chaud ni froid aux anciens des Dunes… « On fait comme çi », « On fait comme ça », et hop, le temps de le dire, on est en haut ! On est en bas …

Et la course est terminée !
On franchit la ligne d’arrivée
Embrassades.
Ça y’est ! Vince semble content, nous aussi du coup !

Comme quoi, 14 kms, y’a pas de quoi en faire une histoire !

. Plus de photos ici

Article de presse paru dans la voix du nord

Rejoindre les Dunes...

Rejoindre les Dunes d'espoir

Envie de nous rejoindre dans l'aventure ?? Vous pouvez nous contacter pour courir ou être sur la joëlette

Commenter !

Que vous soyez Pilotes, Cylindres...N'hésitez pas à témoigner, commenter !

  • Vous pouvez commenter en vous identifiant,
  • Vous pouvez commenter en tant qu'invité, cliquer sur l'image pour plus d'info.

Et nos partenaires

Société Alten  En savoir +
Société Groupe PSA  En savoir +
Société EDF  En savoir +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5