Trail des Argales-Rieulay-2017

Emma et Lorenzo en croisière sur ch'Terril

Certains d’entre nous ont connu le « 22 à Asnières », cher à Fernand Reynaud … Eh bien nous, ce dimanche 15/10, c’était le « 144 » à Rieulay, du nom du plus grand terril plat d’Europe donné par les mineurs, sur lequel nous avons couru ensemble avec un immense plaisir. Sous nos pieds, des centaines de milliers de tonnes de schistes, de grès et de déchets de charbon, de terres stériles (d’où le nom de « Terril » parait-il ? Info à vérifier ?!?).

Bref, Nous n’étions pas là pour faire de la géologie, mais bien pour emmener Emma et Lorenzo au terme du tracé des 14 kms annoncés (un peu plus de 15 réels).

Lever assez matinal pour certains ; faut aller chercher les dossards, et nous craignons des difficultés pour nous stationner si on arrivait trop tard. Pendant ce temps là, Guy(-Tard) prépare sa maison et le café pour ter tous. Il nous a gentiment invités à nous donner RDV chez lui, à moins d’un km du lieu de départ de la course. Du coup, Il doit faire du rangement pour accueillir à partir de 8h 30, 12 coureurs, Emma et Sonia (sa maman), Lorenzo et son papa.

Les cylindres arrivent ensuite au compte goutte, avec leur bonne humeur ! Comme par exemple Cédric qui dit, sérieux, « Ah mince, je fais équipe avec Olivier ». Celui-ci qui arrive 5 minutes plus tard qui dit, sérieux, « Ah mince, je fais équipe avec Cédric »… Le ton est donné pour la matinée. Il faut citer aussi Aurélien, coureur local, qui s’est proposé avec deux autres copains du secteur pour compléter les équipes de Duneurs, en manque d’effectif ce jour là pour faire une 2ème joëlette. Merci à eux.

9h20, on amorce le départ. 9h25, on encombre le trottoir. 9h 30 je presse un peu tout le monde. 9h35 on fait mine de démarrer vraiment … euh … c’est pas très réactif, une bande de Duneurs qui se connaissent bien, qui bavardent, qui se souviennent du bon vieux temps, ceci cela.

Heureusement, le départ de la course est décalé de 10 minutes pour des problèmes de circulation et de stationnements des participants à la course. De ce fait en étant en retard, nous sommes tout justes à l’heure. A peine arrivés sur le site, on nous amène sur la ligne de départ, le coup de feu est donné par le Maire du village, il est 10 h00 et nous démarrons.

Emma et Lorenzo sourient. Nous savons pourquoi nous sommes là ! C’est super.

Nous sommes 4 coureurs ( répartis sur les deux équipages de 6) à très bien connaitre le site. D’autres en revanche ne sont jamais venus sur le « 144 ». Alors, c’est la découverte commentée au départ des premiers kms. Un plan d’eau du aux affaissements miniers, une partie de terril recouverte d’arbres (revégétalisation en grande partie naturelle), des chemins très étroits par endroits … et quelques belles bosses sur le parcours. Comme souvent, ça démarre vite … très vite … sans doute un peu trop vite. Il y a des espaces ouverts, d’autres sous les bois ; Rieulay est vraiment un beau site. « Rieulay derrière » crie justement Philippe en prenant le relais de la joëlette derrière Emma… les Duneurs n’oublient pas d’être subtils en course… 

15 minutes après notre départ, on commence à se faire doubler par les 1ers … oulala, ça bataille, ça fuse. On se serre comme on peut sur le flanc du terril, sur une partie de chemin monotrace. Il est possible que nous ayons involontairement fait perdre 1 ou 2 secondes aux premiers, nous nous en excusons. Dans l’ensemble, par la suite, les coureurs qui nous dépassent nous saluent, nous encouragent, nous soutiennent. Et nous invitent même à venir courir chez eux, avec ou sans joëlettes (*).

Par endroit, nous devons utiliser les sangles à l’avant … le parcours nous emmène sur des parties bien pentues. C’est un « vrai » trail, au cas où on l’aurait oublié ! Et nous, on trace, on trace, nos montres GPS continuent d’enregistrer notre bonne allure. Faut dire qu’Aurélien, le supplétif du jour, est une vraie machine de guerre : il tire, il pousse sans relâche la joëlette d’Emma. Faut négocier pour ralentir ou prendre sa place. C’est qu’il est costaud et puissant le « petit jeune » , et bien entrainé ! Christophe et Pat, les autres copains qui sont venus renforcer la joëlette de Lorenzo en découvrent aussi le maniement, et s’associent eux aussi sans problème à la bonne avancée de l’équipage. Nous autres, les « anciens » Duneurs, nous assurons également le train rapide, mais qui commence déjà à ralentir un peu

Fin de la 1ère boucle de 7 kms, c’est le ravito. Les deux joëlettes arrivent à 2 minutes d’intervalle. Il commence à faire chaud, les bénévoles sont très sympas, viennent jusqu’à nous avec de l’eau, du pain d’épice, des morceaux de fruits… Emma et Lorenzo sont toujours aussi souriants. C’est chouette d’être là.  

Début de la 2ème boucle, au tracé en partie différent. On en profite pour regarder les paysages sur les parties dégagées. Les sols humides du secteur ont permis l’apparition de roselière. Sur le plan d’eau, en partie zone naturelle protégée, on aperçoit des oiseaux. Au loin on aperçoit le centrale électrique de Bouchain, le clocher de l’abbatiale de ST Amand Les Eaux, patrie de notre Gilles National ! Et ça court, et ça court … Certains commencent à être un peu à la peine autour d’Emma. Le second équipage a lui aussi ralenti l’allure. Mais nos deux pilotes continuent de sourire et de vouloir que ça avance à un bon rythme… Alors, on tient !

On tient … jusqu’en bas du petit promontoire. 6/7 mètres de haut … qu’il faut gravir « dans le dur », en ligne droite, sur la pente la plus raide, dans le sol mou. Une fois la difficulté franchie … on repart, ça descend de 30 mètres sur 700/800 mètres , puis ça continue sur du plat … sur 1 dernier petit kilomètre et là … eh bien, c’est LE terril du coin ! Le cône noir, bien de chez nous, 40 metes de haut. A monter sur un flanc déjà bien raide … Dur dur, des coureurs donnent un ch’ti coup de main… on arrive au sommet … Nous hésitons à entonner « Tout in haut d’ch’terril » …

Et puis, faut bien redescendre, en ligne droite, sur le flanc ! Emma et Lorenzo ont beau être des habitué/e/s, ça reste impressionnant. On fait la descente bien sur, on va pas rester là. Mais ça n’en reste pas moins saisissant. Et « in dégringole tout in bas de ch’terril, arrivés au pied, on est pas tout meurtri », on a l’air en tête … Puis, on arrive de nouveau sur la base de Loisir de Rieulay. Passage sur la plage et son plan d’eau (très peu d’eau pour Emma au passage, beaucoup plus pour Lorenzo qui en redemande en riant …). Il est 11h 50, nous voilà face à l’arche d’arrivée. Sonia, la maman nous y attend. Un peu plus tard, elle prendra la parole au micro des organisateurs pour remercier l’ASRA et les Dunes d’Espoir. Le deuxième équipage est juste derrière. Lorenzo descend de sa joëlette, se met à l’arrière, et la pousse lui-même pour franchir la ligne d’arrivée ! Gros moment d’émotion pour nous, pour le public et pour Lorenzo aussi bien sur.

Nous ne profitons guère du ravito à l’arrivée, car plusieurs d’entre nous doivent repartir, dont Emma que nous reconduisons avec Sonia à sa voiture. Ceux qui ont le temps de rester un peu sont de nouveau reçus chez Guy pour partager le verre de l’amitié. La journée au trail des Argales est terminée.

Je voudrais terminer ce compte rendu avec quelques remerciements :

-  Remerciements à l’Association Somain-Rieulay Athlétisme (ASRA), club organisateur, qui nous a gentiment reçus cette année avec deux joëlettes, et dont les bénévoles nous ont réservé un accueil chaleureux AVANT et PENDANT la course, dont le tracé nous a vraiment plu. Sans eux, pas de courses ! Pas de courses, pas de Dunes d’Espoir !

-  Remerciements à Guy, qui nous a invité et très bien reçu le matin et le midi et qui a assuré le photo-reportage durant toute la matinée. Il connait le site comme sa poche, et nous a pistés tout au long du parcours pour prendre des photos aux endroits stratégiques.

-  Remerciements à Aurélien, Christophe et Patrick, les « locaux », qui ont complétés les équipages pour permettre de faire le trail des Argales avec Emma et Lorenzo dans de bonnes conditions. Vous revenez quand vous voulez !

-  Remerciements aussi aux duneurs du jour ; Régine, Philippe C, Philippe D, Christophe J, Francesco, Thierry, Olivier, Cédric. Je vous ai retrouvé avec beaucoup de plaisir, et vous avez assuré une belle course dans une bonne ambiance. Vive les Dunes !

-  Remerciements à Sonia, maman d’Emma et aux parents de Lorenzo. Vous nous confiez vos enfants, et vous leur permettez de vivre des moments d’émotions au milieu des coureurs de la région. C’est une marque de confiance à laquelle nous sommes très sensibles.

Pour les équipages du jour

Yves

 (*) Trail de Wandignies Hamage, le dimanche 29/10 : 9, 19, 29 kms en trail, presque pas de bitume. Avis aux amateurs …

.les photos sont ICI

Rejoindre les Dunes...

Rejoindre les Dunes d'espoir

Envie de nous rejoindre dans l'aventure ?? Vous pouvez nous contacter pour courir ou être sur la joëlette

Commenter !

Que vous soyez Pilotes, Cylindres...N'hésitez pas à témoigner, commenter !

  • Vous pouvez commenter en vous identifiant,
  • Vous pouvez commenter en tant qu'invité, cliquer sur l'image pour plus d'info.

Et nos partenaires

Mairie La Celle-Saint-Cloud  En savoir +
Social et loisirs  En savoir +
Mairie de Clayes Sous Bois  En savoir +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5