le Trail des 3 Monts, vu du Sud!

Un weekend comme on aime,

Il est 9h30, me voici gare saint Charles, je trépigne d'impatience de monter dans ce train qui va d'abord stopper à Aix où je retrouverai Laure, Audrey
et Jean Louis, la team sudiste sera enfin au complet.
Je regarde l'écran et là, patatras, le train est annoncé avec 30 minutes de retard.
Un café et 30 minutes plus tard, me voici installée dans mon wagon.
Je le quitte à Aix pour retrouver mes trois compères et nous v'là tout frais tout pimpant en route vers le nord.
Pour une fois, pas de halte à Paris, c'est un direct pour Lille.
Nous arrivons quand même à Lille Flandres avec bien 45 minutes de retard, mais les sourires de René et Henry notre chauffeur privé du weekend, nous ont ragaillardi.
Oubliées ces 5 dernières heures passées dans le wagon.
Laure est un peu fatiguée, nous lui annonçons que nous partons vers Cassel, Ka, quoi? Cassel, Laure, tu ne te souviens pas en mars 2018, la brasserie avec la bière artisanale.
La mémoire lui revient, oui décidément le train ça épuise.
Nous retrouvons nos compères nationaux : nos amis normands accompagnés de Kylian, nos amis parisiens accompagnés de Loic (MArseille bouh dira-t-il tout le weekend, Loic tu sais on s'en fiche, on n'est pas marseillais),
notre Claire ch'ti locale et enfin Mathis qui fait son baptême weekend dunes.
Une fois, les bises échangées, les présentations faites avec les nouveaux arrivants
(oui, oui attention le virus se propage à une vitesse, je vais fêter mes 8 ans, mais chaque fois, il y a des nouvelles têtes, je n'y arriverai jamais à mémoriser qui sont tous ces gens)
nous partons vers le "Mont Noir" pour une session shopping "duty free" et pour boire un coup.
Nom de nom c'est qu'il commence à faire soif.
Nous nous retrouvons donc tous (oui oui presque 50 ça rentre dans les bars frontaliers) pour trinquer à ce weekend qui ne fait que commencer.
Nous reprenons la voiture pour le gîte, et c'est dans une ambiance colonie de vacances que la répartition des chambres s'organisent.
En bons sudistes, nous restons ensemble, nous acceptons de partager notre chambre avec un parisien mais nous le regretterons amèrement durant la nuit..
Restez sur vos gardes, un parisien qui boit, quand ça dort, ça ronfle (et pas qu'un peu).
La soirée se passe bien, Laure teste une spécialité locale : poulet sauce maroilles avec frites maison.
Avec tous ses séjours dans le nord, elle va pouvoir bientôt rédiger un livre de recettes dédié à la cuisine ch'ti.
A la fin du repas, une surprise nous attend, le clown Vanoche surgit avec fracas (RIP ses orteils) pour le grand plaisir de Claire qui rit à gorge déployée. Kylian, gère la sono.
Enfin il est l'heure de rejoindre Morphée. Après une nuit bercée au son du "concerto pour nez bouché" nous nous préparons pour afronter les 25 km du trail des trois monts.
Laure s'emmitoufle du mieux qu'elle peut, doudoune, pantalon de ski, écharpe, gants la voilà parée.
Il faut l'avouer, il fait un froid de gueux et en plus il pleut.
Tous nos pilotes sont prêts à partir et bien joyeux durant le petit déjeuner, ils prennent des forces, et ils font bien, vu ce qui les attend.
9h15, le départ est donnée, les trois joelettes se suivent puis les écarts se creusent. Le terrain est boueux, ça colle à la roue, ça colle aux chaussure.
Mathis qui est mon pilote de joelette, n'a pas l'air de se plaindre, malgré la pluie et le froid il sourit de toutes ses dents.
Nous passons à travers champs en direction de Cassel. Avec d'arriver au sommet nous devons passer un mur boueux
(il parait que c'est une petite montée bien sympathique)... à l'aide d'une corde. ben croyez-le (ou non) nous l'avons fait.
Première ascension de ce trail pour Mathis.
Nous continuons notre course, ça saute dans les flaques, ça glisse dans la boue, Mathis semble prendre un plaisir fou, il sourit, nous encourage.
Une fois nos trois ascensions terminées, nous reprenons la route vers l'arrivée.
Sylvain fait un point technique fumigène (oui boue+eau + fumigène ne font pas bon ménage), ça passera dit-il et en plus nous avons un briquet.
Après une longue traversée des champs, nous franchissons la ligne d'arrivée. Claire, Laure, Loic et Kylian nous y attendent déjà. MAthis, un peu fatigué et affamé a l'air très heureux.
Et bien qu'il soit couvert de boue de la tête aux pieds, il rayonne. Nous trinquons à cette belle course autour d'un casse dale.
Après une danse endiablée, nous regagnons le gîte pour une douche bien méritée.
Nous mangeons tous ensembles, puis le moment des aurevoirs arrivent. Bien trop vite à mon gout.
Nous repartons vers a gare de Lille Europe. Et c'est entre rire et dodo que nous arrivons à la maison.
Encore un weekend en jaune qui s'achève. SI vous voulez mon avis, il est encore passé trop vite ce weekend. Vivement le prochain.
EN attendant nous garderons en tête tous ces moments, et quels moments superbes.

 

Voir l'album photos.

Rejoindre les Dunes...

Rejoindre les Dunes d'espoir

Envie de nous rejoindre dans l'aventure ?? Vous pouvez nous contacter pour courir ou être sur la joëlette

Commenter !

Que vous soyez Pilotes, Cylindres...N'hésitez pas à témoigner, commenter !

  • Vous pouvez commenter en vous identifiant,
  • Vous pouvez commenter en tant qu'invité, cliquer sur l'image pour plus d'info.

Et nos partenaires

Société Groupe Renault  En savoir +
Social et loisirs  En savoir +
Société Alten  En savoir +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5