Théo COUFORT, délégué diocésain à la FSCF, participe à des raids sportifs où l'esprit de coopération et d'entraide est aussi important que le chrono.

Een novembre 2002, dans la jungle de Thaïlande, en mars 2003, la Trans-Oasis du Sud tunisien, en avril 2003 la Stramilano, la plus grande course populaire du monde: 50000 coureurs classés ... sans un seul coup de poing.

Le soleil est déjà haut dans un ciel limpide au-dessus des superbes dunes arrondies de sable blanc. Il fait déjà chaud. Nous sommes 134 hommes et femmes de tous âges à pratiquer les étirements d'usage et piétiner avant le départ.

Nos muscles brillants enduits de camphre répandent une odeur subtile qui fait fuir un scarabée noir sur la dune blanche. Derrière nous les véhicules 4x4, nouveaux princes du désert sont alignés en rand d'oignons.
La quatrième étape de la Trans-Oasis du Sud tunisien comprend 21 kilomètres de dunes depuis El Fahouar jusqu'à Es Sabria, au sud-ouest de Douz. Le départ est donné. La petite troupe arc-en-ciel serpente en foulées parmi les dunes, le silence petit à petit s'installe et le flot des coureurs s'étire.

Dieu qu'elle est belle, pure et grandiose cette nature! Un gros peloton de coureurs en jaune ressemble à des fourmis s'entraidant pour amener un précieux butin à la fourmilière. Ce sont des athlètes qui poussent, tirent, soulèvent en courant un petit groupe de jeunes handicapés, attachés sur leur "Joëlette" (chariot spécial, tout terrain, avec brancards et lanières). Une fille, des femmes et des hommes: des profs de gym et même le champion de France des 100 bornes.

Sans discours ni fanfaronnades, ils se défoncent tous pour une même cause: l'épanouissement de ces jeunes handicapés. Quelle audace! quel courage! quel enthousiasme! quel exemple! quelle foi! quelle "leçon" pour moi qui dispose de tout mon petit bien-être à tous moments...

Ils sont tous là: ils se relaient, côte à côte, le dos courbé sous le soleil qui brûle leurs épaules. Leur joie éclate en chants  qu'on entend au loin par-dessus les dunes inombrables.
Aprés la traversée d'un chott, un petit point apparait à l'horizon. Il bouge, il grossit. Ce sont eux, toujours en peloton serré. On les entend, ils arrivent, quel mérite, quel témoignage. Une ovation les attend ... Tous trempés de sueur ... Quel bonheur!

Demain ils vont repartir pour une autre étape, avec le même enthousiasme, repoussant les limites de l'impossible, au fin fond du désert. Merci et bravo les Dunes d'Espoir. Théo

Soutenez Les Dunes !!

Devenir partenaire

Soyez présent vous aussi,
en devenant PARTENAIRE,
de l'association Les Dunes d'espoir.

A venir

Sep
20

20 Sep 2019

Sep
22

22 Sep 2019

Sep
22

22 Sep 2019

Sep
29

29 Sep 2019

Sep
29

29 Sep 2019

Et nos partenaires

Société Groupe Renault  En savoir +
Société Décathlon  En savoir +
Mairie de Meudon  En savoir +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5