trail-des-portes-du-vexin-2019

Marie et Marwan à Issou.

Je me souviendrai du trail d’Issou pour au moins quatre raisons. La première est la découverte de deux pilotes hors pair, mais en y réfléchissant je crois que nos pilotes le sont tous (hors pair).
Le mail d’information que les cylindres (coureurs en langage moldu) reçoivent avant chaque course nous informait que nous piloterions Marie et un certain Marwan que je ne connaissais pas. J’étais super heureuse de retrouver Marie. J’avais même failli répondre à son mail en lui disant à quel point j’étais contente de la revoir après notre rencontre récente sur le week-end trail de Paladru. Grand bien m’a pris de ne pas écrire ce mail, car en arrivant sur le trail d’Issou, surprise ! Il n’y a pas qu’une seule Marie et ce n’est pas la jeune collégienne que j’ai en face de moi, mais une autre Marie, que je ne connais pas encore. Finalement je me rends vite compte qu’elle a l’air aussi drôle que l’autre, tout va bien !
Marwan aussi me plaît immédiatement, quand à la question « quel âge as-tu ? » il me répond dans un grand sourire « J’ai dix-neuf ans et je travaille ! ». Sa mère lui fait remarquer que ce n’était pas la question. Mais après tout je suis d’accord avec lui, il est fier de travailler et a raison de l’être, alors autant le faire savoir ! Je le félicite en lui disant que moi à son âge, je ne servais encore à rien à la société.
La grande Marie a autant d’humour que son homonyme qui avait couru à Paladru, ça fait plaisir ! Je sens dès l’avant-course qu’on ne risque pas de s’ennuyer avec elle ! Et cela se vérifie dès les premières foulées, elle nous encourage en se moquant de notre allure. Elle nous motive à sa façon et c’est très plaisant d’avoir quelqu’un qui rigole quand je commence à entrer dans le dur (souvent dès les premières minutes, car l’escargot que je suis a encore un peu de mal à suivre les copains lièvres).
Je ne me gêne d’ailleurs pas pour gronder Marie, qui ne m’attend pas, et lui rappeler le principe de solidarité féminine ! Moi qui l’ai bichonnée au départ, en prenant soin de lui installer sa couverture pile-poil selon ses desiderata, je lui promets de ne pas recommencer si elle ne m’attend pas !
Au final, elle se laisse emporter par ses lièvres et court quelques mètres devant Valérie et moi, qui apprenons à mieux connaître le galant Stéphane. Sa galanterie sera légèrement mise à mal sur le trail de la Forestière quelques semaines plus tard, mais à Issou, il passe une bonne partie de la course avec nous pour nous motiver à raccrocher la locomotive Marie et ses chevaliers-lièvres.
Nous profitons des cris de Marie qui a peur en descente et des rires des cylindres qui font exprès de prendre lesdites descentes à fond la caisse pour faire peur à Marie. Les descentes c’est mon truc, alors j’en profite pour les rattraper et je me prends au jeu de charrier Marie avec eux.
Au final Marie nous attend, Valérie et moi, pour passer la ligne d’arrivée. Marwan dans la seconde joëllette a fait la course devant avec des lièvres encore plus fous-fous que ceux de Marie.
Valérie et moi, il faut bien l’avouer, n’avons pas beaucoup touché les bras de la joëllette sur cette course, trop occupées à ramasser nos poumons ou nos quadriceps sur le bord du chemin ! Ainsi qu’à papoter pour nous encourager mutuellement (chacune notre tour, le temps que l’autre ramasse, selon le moment, un poumon, un cœur, une jambe...) ?
Il n’est pas prévu que Marie passe la ligne d’arrivée en marchant donc je demande à Pascal si, comme nous n’allons pas la soutenir pour marcher, nous pouvons, Valérie et moi, tirer la joëllette pour passer la ligne d’arrivée. C’est accepté, cela permet en plus à Marie d’être bien visible sur les photos, car nous sommes plus petites que les garçons !
Pour l’anecdote, j’aperçois alors la joëllette de Marwan, vide ! Je pense à ce moment-là qu’il a déjà passé la ligne en marchant et que sa joëllette le suit. Mais je comprendrai le soir en regardant les photos de la course que Marwan tirait lui-même sa joëllette et que je ne l’ai même pas vu ! Quand je vous dis que je suis blonde à l’intérieur !
Après l’arrivée, comme à notre habitude, nous montons tous sur le podium ! Grand moment de « retrouvailles » où l’on s’embrasse en se félicitant pour cette belle course, même si cette fois ce n’était que onze kilomètres. On se partage la dizaine de serviettes de plage séchant très vite d’une marque dont on ne citera pas le nom, que Marie a gagnées. Valérie et moi prenons un malin plaisir à refuser la serviette rose et à regarder les garçons étonnés et embarrassés chercher qui va bien en hériter parmi eux ! ?
On boit la petite bière traditionnelle d’après-course (verre d’eau pour moi, il n’y a toujours pas de vin blanc sur les ravitos d’arrivée !), puis direction la voiture pour le retour. On se promet de se revoir très vite sur une prochaine course et de revenir à Issou pour vérifier la désormais controversée « superbe vue sur la Seine » de ce trail par ailleurs fort sympathique !
La deuxième raison (je sais je vous ai sûrement déjà perdus, mais j’ai parlé de quatre raisons pour lesquelles je me souviendrai du trail d’Issou, regardez quatre pages en arrière ! ?‍♀️), c’est que j’y ai (enfin) appris comment monter une joëllette ! Eh oui, ce merveilleux outil dans lequel nos pilotes sont assis comme des princes ne se transporte pas déjà monté, donc il faut l’assembler quand on arrive sur la course. Moi d’habitude, je papotais avec certains pendant que d’autres se chargeaient du bricolage ! Mais ce jour-là, Pascal bien inspiré me met au défi de monter seule une des deux joëllettes. Sympathique comme à mon habitude, je préviens alors Marwan que je lui conseille de monter dans l’autre joëllette, car je ne garantis pas que la mienne ne se démontera pas au milieu de la course ! Au final, armée d’un bon tournevis et avec un petit indice quand au dépliage des bras, j’y arrive !
La troisième raison c’est que j’y ai fait la connaissance du trublion Stéphane, amateur de boue que sa réputation avait précédé, mais que je n’avais encore jamais vu de mes yeux. Cette fois-là, il m’avait paru sympathique. Sur le trail suivant, la Forestière organisée par le club de Sabah, Sylvain et Cédric, il me jeta deux fois dans une flaque de boue ! Moralité : ne jamais prendre à la légère la réputation de quelqu’un ? Je vous rassure, j’ai eu ma revanche et un autre Duneur m’a aidée à le faire profiter des bienfaits d’un bain de boue pour la peau ! C’est aussi ça les Dunes d’espoir, l’esprit d’équipe et l’entraide ! ?
La dernière raison pour laquelle je me rappellerai du trail d’Issou, c’est que Pascal m’avait promis une vue magnifique sur la Seine tout au long des onze kilomètres. Mais de la Seine, je n’ai vu que le manteau de brouillard dont elle s’était revêtue ! De toute façon je n’aurais pas eu beaucoup de temps pour regarder la Seine, car j’ai fait la connaissance d’une autre tortue-traileuse ? ?‍♀️, Valérie (tu ne m’en veux pas j’espère de te classer dans ma catégorie d’escargot du trail !). Nous avons bien papoté quand nous avions assez de souffle pour le faire, être les deux seules cylindres féminines et les deux seules tortues recensées des Dunes, ça rapproche ! ?
Quatre amitiés sont nées ce jour-là, deux nouveaux pilotes (enfants) et deux nouveaux cylindres (coureurs) découverts. C’est comme à chaque fois de magnifiques personnes rencontrées (magnifiques à l’intérieur, à l’extérieur aussi sûrement mais ce n’est pas le sujet !). Et en jaune tout le monde est plus beau ! Alors n’hésitez pas à nous encourager, que ce soit sur les courses en tant que coureurs ou supporters, sur les réseaux et si vous courrez à temps perdu ou à temps plein, à nous rejoindre pour un mètre, un kilomètre ou une course. Promis on ne met jamais les nouveaux dans la boue !

Cécile

Voir l'album photos.

Rejoindre les Dunes...

Rejoindre les Dunes d'espoir

Envie de nous rejoindre dans l'aventure ?? Vous pouvez nous contacter pour courir ou être sur la joëlette

Commenter !

Que vous soyez Pilotes, Cylindres...N'hésitez pas à témoigner, commenter !

  • Vous pouvez commenter en vous identifiant,
  • Vous pouvez commenter en tant qu'invité, cliquer sur l'image pour plus d'info.

Et nos partenaires

Société Décathlon  En savoir +
Société Groupe Renault  En savoir +
Société CEA  En savoir +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5