RoquefortLaBedoule

ROQUEFORTRAIL 2019 : TRAIL DE NUIT, TRAIL D’AMIS . . 

Bien sûr, quand on a lancé cette idée de faire le trail de Roquefort la Bédoule avec Victor comme pilote, on ne savait pas que cette année il allait se dérouler de nuit. Hé oui, un trail de nuit, ouais pourquoi pas , 24 kms oui ça va , 900mD+, bon ça suffit on a décidé d'y aller, on y va, "t'es d'accord Victor", "ouais". Alors on commence à rassembler toutes les bonnes âmes des Dunes d'espoir, il n'a pas fallu très longtemps pour constituer un bon groupe homogène. Il est 17h30 samedi, je ne le montre pas mais je suis quand même un peu inquiet, je connais parfaitement le parcours, la moindre pierre, le plus petit arbre, le moindre buisson, les différentes montées et descentes, mais je ne suis pas détendu.


18h on part, il y a beaucoup de monde qui nous encourage, il fait nuit Victor est bien calé dans sa joelette, comme d'habitude les dunes partent à fond, "hé les mecs c'est un trail 24 kms alors tout doux" mais eux ils s'en foutent; après 1km de route on tourne à gauche et on attaque la colline "tu vas voir premiers raidillons ça va les calmer", mais au contraire, ça chante ça rigole et ça avance.


On passe devant les premiers signaleurs "allez Victor, allez Victor" tout le monde le connait, il est chez lui dans ses collines, "ça va Victor", "ouaiaiais!!" Il est content parce que lui tout ce qu'il veut, c'est être entouré de vous, de nous, d'amour, d'amitié, il veut participer, il veut rester avec nous "les coureurs", alors 3h, 4h, 5h sur une joelette il s'en fout, monter, descendre, être balloter, avoir peur, avoir froid, dans les descentes, dans les montées, dans les flaques d'eau, il demande que ça!! On continue dans la nuit avec une brume de plus en plus épaisse, les mecs et les nanas des dunes, ils me scotchent, j'ai l'impression que pour eux c'est une petite ballade au grand air, on arrive en haut du Montounier, point culminant de la course, juste après il y a une descente technique ça glisse pas mal, j'attrape la poignée sur le côté de la joelette, j'ai un peu peur pour Victor, mais on passe encore une fois, sans bobos, les signaleurs continuent avec des "allez Victor, allez Victor".
Attention les potos on va prendre la dernière descente technique, ça glisse vraiment, il y a des marches assez hautes, on sent la maitrise de tout le groupe (surtout les dunes). On est au 10ème kilomètre , ça chante toujours, ça rigole, ça discute, je vous ai dit une petite ballade de santé !! On arrive à l'avant dernière difficulté, on l'appelle la montée de la chapelle un peu notre chemin de croix. Là ça monte vraiment, ça pique pas mal mais on pousse, on tire sur les cordes, on avance lentement mais on avance, arrivé en haut on respire un peu, "ça va Victor " il n'a pas le temps de répondre qu'on est déjà dans une autre descente.


On arrive au ravito un moment de pause bien venu, dans ma tête je sais qu'on a fait le plus dur. On repart, 3 petites montées qui se suivent et qui font mal aux jambes, une autre montée vers le Douard, on ne voit pas la lune mais on l'imagine alors c'est magique une douzaine de personnes accompagnant une joelette dans laquelle se trouve Victor, au beau milieu de nulle part, que du bonheur !!!! Bon il faut quand même la finir cette course, on se retrouve dans les vignes, Victor a toujours la pêche, un vrai guerrier, je regarde ma montre 2h30 de course je n'ai pas vu le temps passé, on est pas loin de "la montée des chèvres" dernière difficulté, c'est pas évident mais on l'avale comme le reste, on est des ogres qui avalent les kilomètres comme des petits sandwichs, miam, miam, c'est trop bon.


Le dernier ravito, il nous reste 3 kms c'est là que le bon dieu a décidé de nous arroser copieusement heureusement ça n'a duré que 10 minutes. L'arrivée est proche, j'ai plein d'images qui me traversent l'esprit, une joie immense commence à me remplir d'émotion, je regarde Cathy, je me dis on va le faire. Je commence à voir des potes sur le bord de la route, des coureurs, des gars de l'organisation, je regarde ma montre 3h25, incroyable.


Félix, le frère de Victor nous rejoint pour les 200 derniers mètres, on finit en famille. Tout le monde nous encourage, nous applaudit, les fumigènes qui éclairent la nuit, on aperçoit l'arche d'arrivée, je regarde Victor il est content, heureux, il descend de la joelette et franchit la ligne DEBOUT!! On tombe tous dans les bras les uns, les autres, on s'embrasse avec Cathy on se regarde, ON L'A FAIT, TOUS ENSEMBLE!!


Un grand, un énorme, un immense merci à Christine, Audrey, Olivier, Jean-louis, Christophe, Jack, Pierre, Fabien, Sandrine, Paul et un anonyme qui nous a bien aidé dans la montée de la chapelle et qui est resté avec nous jusqu'à la fin, comme quoi quand on sent une telle énergie on se laisse embarquer.
Cathy et moi on vous aime.


Le mot de la fin à Victor le lendemain matin il se lève et il me dit "Rosaire, je suis mooort, je suis crevé !!!"
à plus les amis.


PS: il y a eu un after, mais tout ce qui se passe à Roquefort la Bédoule, reste à Roquefort la Bédoule....!!!

 

voir l'album photos

 

Rejoindre les Dunes...

Rejoindre les Dunes d'espoir

Envie de nous rejoindre dans l'aventure ?? Vous pouvez nous contacter pour courir ou être sur la joëlette

Commenter !

Que vous soyez Pilotes, Cylindres...N'hésitez pas à témoigner, commenter !

  • Vous pouvez commenter en vous identifiant,
  • Vous pouvez commenter en tant qu'invité, cliquer sur l'image pour plus d'info.

Et nos partenaires

Société Décathlon  En savoir +
Société Groupe Renault  En savoir +
Société CEA  En savoir +
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5